Projet

L’objectif central du projet est la mise en oeuvre dans les zones rurales de nouvelles solutions de gestion

des eaux usées guidées par une recherche d’efficacité dans l’usage des ressources (récupération de

l’énergie et des matériaux) et par des concepts favorisant l’économie circulaire. À cette fin, l’approche

s’appuiera sur les récentes technologies qui commencent à être appliquées dans les grandes villes, mais

en les adaptant aux contraintes du système rural. En particulier, le projet propose de développer une

solution de contrôle innovante qui, basée sur une régulation intelligente de l’alimentation en air, doit être

à la fois capable de maximiser automatiquement la croissance des organismes accumulateurs de

phosphore et, simultanément, de garantir la qualité de l’effluent avec une consommation d’énergie

minimale.

Contrairement aux grandes usines qui mettent en oeuvre de nouvelles technologies de traitement, la

solution de contrôle proposée dans ce projet pour les zones rurales représente une alternative peu

coûteuse qui peut être facilement installée sur l’infrastructure existante. La solution de contrôle tiendra

compte des différents types de procédés présents dans les zones rurales et des restrictions quant à la

disponibilité de l’instrumentation en ligne. L’objectif ultime est de concevoir une solution de contrôle qui

peut être installée dans n’importe quelle installation quelle que soit sa taille et son type.

La solution de contrôle sera complétée par le développement d’un logiciel d’analyse de données pour la

supervision centralisée des usines situées dans une zone rurale spécifique. En utilisant des techniques

interactives d’analyse visuelle, l’objectif de ce logiciel est de prendre des décisions stratégiques

concernant la gestion de l’eau dans son ensemble. En fin de compte, l’objectif est d’introduire une

approche très novatrice qui combine les technologies de contrôle automatique avec le logiciel d’analyse

de données sur le Cloud comme éléments clés permettant de catalyser une approche territoriale et

intégrée.

Pour la gestion durable des boues urbaines et des déchets organiques issus des agro-industries, le

projet propose une approche de traitement centralisée constituée de deux types d’unités. Dans la

première unité, les deux substrats organiques seront traités par co-digestion anaérobie pour produire du

méthane. Dans la deuxième unité, un système de précipitation sera chargé de récupérer le phosphore

hautement concentré contenu dans la fraction liquide du flux massique sortant de l’unité de co-digestion.

Enfin, une étude de simulation permettra de déterminer l’emplacement optimal de l’installation

centralisée ainsi que l’évaluation du système de gestion complet du point de vue économique et

environnemental.

– Le système de précipitation sera composé de deux unités, l’une pour récupérer P sous forme de

struvite et l’autre pour récupérer N sous forme de sulfate d’ammonium.

– La solution de contrôle sera basée sur des capteurs robustes et peu coûteux. Avec cette solution, il est prévu de réduire la consommation d’énergie de chaque usine d’environ 40%

– Le logiciel d’analyse de données sera centralisée sur le web où les opérations seront contrôlées en

utilisant les indicateurs de performance (ex: production de boues, ratio énergétique, rendement N & P,

etc.).

– Une production centralisée de méthane avec la technologie de digestion anaérobie sèche est

l’approche la plus appropriée pour les zones rurales puisque leurs stations d’épuration déshydratent déjà

les boues in-situ. De plus, les coûts associés au transport des boues peuvent être réduits jusqu’à 30% si

les boues sont préalablement déshydratées.

– Comparée à la digestion anaérobie humide, la co-digestion anaérobie sèche apportera les avantages

suivants: (1) génération de méthane plus élevée; (2) la qualité agronomique du digestat solide pour

l’application au sol sera améliorée d’environ 100%; et (3) de meilleures conditions du digestat liquide

pour produire des engrais P et N (500% plus concentrées)

– Le logiciel de simulation qui est proposé pour étudier le meilleur emplacement et la meilleure taille pour

l’usine centralisée représente une méthodologie à faible coût pour les décideurs à l’appui de leurs

décisions à l’avenir

%d blogueurs aiment cette page :