Mise en service de CircRural4.0, qui optimisera le recyclage des déchets dans les stations d’épuration rurales

Le projet Interreg Sudoe CircRural4.0 a débuté aujourd’hui avec sa première réunion de travail à Madrid, dans le but de promouvoir au cours des trois prochaines années la conversion de petites et moyennes stations d’épuration des eaux usées (STEP) dans les zones rurales en installations destinées à récupérer les ressources.

Cette initiative, coordonnée par l’Association des Centres Technologiques Ceit-IK4 et à laquelle l’Agence EFE participe entre autres partenaires, s’inscrit dans le cadre du Programme Sudoe, qui fait partie de l’objectif européen de coopération territoriale dénommé « Interreg », financé par le Fonds européen de développement régional (FEDER), selon des sources internes.

La mission de CircRural4.0, qui regroupe neuf partenaires espagnols, portugais et français, est de développer et de valider des solutions technologiques innovantes qui rendent économiquement viable la récupération des nutriments tels que l’azote et le phosphore dans les eaux usées, ainsi que la production de biogaz à partir de déchets organiques.

Zones rurales

Contrairement aux grandes STEP, où la récupération des ressources se fait à l’usine même, la proposition de CircRural4.0 pour les zones rurales est basée sur une vision holistique de la gestion des déchets et des eaux usées.

Dans cette proposition, les principaux processus qui permettent la récupération des ressources dans les grandes infrastructures de ce type seront répartis géographiquement dans le but de rendre la solution dans son ensemble économiquement faisable et écologiquement durable.

Partenaires espagnols, portugais et français

Le siège central de l’Agence Efe à Madrid a servi de cadre à la première réunion de travail de ce projet, qui a été officiellement lancé le 1er avril et dont la date d’achèvement est le 31 mars 2021.

En plus des partenaires déjà mentionnés, CircRural4.0 comprend la Fundación Instituto Tecnológico de Galicia (ITG), le Centro Tecnológico Agroalimentario Extremadura CTAEX et le Consorcio de Servicios Medioambientales de la Provincia de Badajoz.

Les partenaires portugais sont l’Universidade Nova de Lisboa et Águas de Portugal, tandis que les partenaires français sont l’Institut national des sciences appliquées de Toulouse et le Syndicat mixte de l’eau et de l’assainissement de Haute-Garonne.

 

%d blogueurs aiment cette page :